Awesome Image


Jusqu'en 1988, avec la réforme du troisième cycle des études médicales, entrer en médecine c'était étudier à la faculté et apprendre à l'hôpital...

Actualités 2017

punaise rouge 20 Formations de maitre de stage en médecine générale (dates et lieux)


punaise rouge 20  Formation de maitre de stage en spécialités en Nouvelle Aquitaine - Bordeaux, les vendredi 24 et samedi 25 novembre, s’adressant aux spécialités suivantes : psychiatrie, dermatologie, gynécologie médicale, rééducation fonctionnelle et rhumatologie, cardiologie et endocrinologie. Inscription sur le site de l'AFPA puis remplir le bulletin sur le site de l’agence nationale du DPC avec le numéro de programme suivant : 12761700004 - ce stage est indemnisé et "hors quota" de formation.


punaise rouge 20  réforme de la formation des internes en spécialités - JO du 28 avril 2017


"Respectueux et reconnaissant envers mes Maîtres, je rendrai à leurs enfants l’instruction que j’ai reçue de leurs pères "

Depuis 2004, la formation des spécialistes en médecine générale bénéficie d'une filière spécifique. Cependant, le constat d'une pratique libérale qui diffère par de nombreux points de l’activité hospitalière -  pathologies spécifiques de premier recours, gestion d’une « mini-entreprise », rentabilité, charges administratives, parfois isolement - a motivé, en 2009, la création du statut de maître de stage des universités (MSU). Ce statut, qualifiant les praticiens qui s'engagent à accueillir des internes, permet aux étudiants de recevoir une formation universitaire sur leur lieu d'exercice futur, le cabinet d'un praticien libéral.

De fait, pour la médecine générale comme pour les autres spécialités - le jeune diplômé qui n’a pas eu de contact avec ses confrères libéraux peut se retrouver désorienté et isolé lors de ses premiers remplacements. Ce facteur de méconnaissance de l’activité libérale est clairement identifié comme un frein à l’installation et donc comme un élément participant directement à l’apparition de déserts médicaux !

Depuis 2011, l'organisation des stages ambulatoires en médecine générale est bien établie, en alternance avec les stages hospitaliers.

Actuellement les étudiants qui obtiennent leur diplôme d'études spécialisées (DES) en médecine générale ont bénéficié de 1 ou 2 semestres sur 6 effectués en dehors de l'hôpital. maitre stage 3 500Si l'intérêt pour l'étudiant à se confronter à des situations qui seront celles de son exercice n'est plus à démontrer, il est aussi connu qu'il y a un intérêt pour un médecin à devenir MSU : amélioration globale de sa pratique, modification de son organisation de travail, transmission de l'expérience, prévenir le burn-out, mettre à jour ses connaissances, trouver un remplaçant ou un successeur ... - cette fonction est valorisante et indemnisée.

Toutefois, la filière de médecine générale se retrouve aujourd'hui confrontée à diverses tensions organisationnelles, dont celle de remplacer les MSU partant à la retraite, d'accueillir et former de nouveaux maîtres de stage, ...

L'URPS, consciente de l'importance de la formation des médecins de demain et forte de son engagement dans la lutte contre les déserts médicaux est particulièrement investie dans la formation des maîtres de stage des universités (MSU), leur recrutement et leur reconnaissance.

En 2016, il ya 8.550 MSU en médecine générale, dont 7.238 en troisième cycle et 4.501 en second cycle - certains recevant les 2 cycles.

1- Les pactes "territoire santé"

Dans le Pacte Territoire Santé 1 présenté en 2012, le premier engagement pour changer la formation et faciliter l’installation des jeunes médecins consistait à rendre systématique le stage en médecine générale.

En 2016, le Pacte Territoire Santé 2 amplifie les actions débutées en 2012 en élargissant l’accès aux stages en médecine de ville aux étudiants d’autres spécialités, comme la dermatologie ou la pédiatrie. Ce nouveau pacte propose également :

  • une augmentation significative du nombre de médecins libéraux enseignants,
  • une revalorisation de la rémunération versée aux maîtres de stage.

2- Stage de deuxième cycle (DFASM 3-4) en médecine générale

  • Durée : six à huit semaines à temps plein, ou de douze à seize semaines à mi-temps
  • Objectifs :
    • appréhender la relation médecin-patient en médecine générale et la place du médecin généraliste au sein du système de santé,
    • se familiariser avec la démarche clinique en médecine générale, la sémiologie des stades précoces des maladies et des maladies prévalentes en ambulatoire - entretien avec le patient, analyse des informations recueillies, examen clinique médical, démarche diagnostique, prescription, suivi d'une mise en œuvre et coordination d'une thérapeutique,
    • se familiariser avec la démarche de prévention et les enjeux de santé publique,
    • appréhender les notions d'éthique, de droit et de responsabilité médicale en médecine générale ambulatoire,
    • appréhender les conditions de l'exercice de la médecine générale en structure ambulatoire, le cas échéant pluriprofessionnelle,
    • appréhender la prise en charge globale du patient en liaison avec l'ensemble des professionnels dans le cadre d'une structure ambulatoire de premier recours,
    • comprendre les modalités de gestion d'une structure ambulatoire.
  • Progression :maitre stage1 424
    • phase d'observation active,
    • phase semi-active avec supervision directe,
    • éventuellement, phase active en autonomie partielle.
  • MSU : binôme ou trinôme de MSU chargés d'accompagner l'externe dans l’acquisition du savoir-faire clinique et l’apprentissage au raisonnement clinique
  • Formation requise : S2 - " encadrement des externes en médecine générale "
  • Rémunération : 525 euros par étudiant pour les 6 semaines, répartis au prorata entre 2 ou 3 médecins généralistes chargés de la formation
  • Comment devenir MSU pour stage de 2ème cycle ?
    • activité professionnelle depuis au moins 1 an (remplacements inclus),
    • remplir un dossier de candidature,
    • avoir reçu l'agrément avec signature du doyen de la faculté, après avis du coordinateur du Département de Médecine Générale (DMG) de l'université. Agrément provisoire 1 an puis 5 ans,
    • avoir signé la charte du Maître de stage,
    • avoir suivi les formations requises.
  • En savoir plus ...

3- Stage de troisième cycle en médecine générale - niveau I

  • Durée : 6 mois
  • Objectif : mise en autonomie progressive de l'interne en médecine
  • Progression :
    • phase d'observation,
    • phase semi-active avec une surpervision directe,
    • phase active avec supervision indirecte (maximum 3 actes par jour).
    • en parallèle, réalisation de travaux de réflexion (traces d'écriture d'apprentissage) avec aide pédagogique et matérielle. Evaluation finale par le MSU.
  • MSU : supervision totale de l'interne avec confrontation aux 11 situations prototypiques (lien) qui couvrent l’exercice en médecine générale.
  • Formations requises :
    • S1 : " Initiation à la maîtrise de stage en troisième cycle de médecine générale",
    • S3 : " Supervision directe en maîtrise de stage ",
    • +/- S4 (validée ou en projet) : " Supervision indirecte en maîtrise de stage ".
  • Rémunération : 600 euros par mois, répartis entre MSU chargés de la formation. Ajoutés aux facturations des actes effectués par l'interne en autonomie (maximum 360 actes/6mois).
  • Comment devenir MSU pour stage de 3ème cycle ?
    • activité professionnelle depuis au moins 3 ans (remplacements inclus),
    • remplir un dossier de candidature avec mode d'exercice et RIAP,
    • avoir reçu l'agrément soumis au CDOM et à l'ARS. Agrément provisoire 1 an puis 5 ans,
    • avoir signé la charte du Maître de stage,
    • avoir suivi les formations requises.
  • En savoir plus ...

4- Stage de troisième cycle en médecine générale - niveau II : Stage Ambulatoire en Soins Primaires en Autonomie Supervisée (SASPAS)

  • Durée : 6 mois
  • Objectifs : exercice professionnel en autonomie supervisée avec sa file active de patients
  • Progression : phase d'autonomie complète avec supervision indirecte et différée (supervision directe si besoin) avec évaluation finale
  • MSU : le MSU doit un engagement pédagogique au sein du Département de Médecine Générale (DMG) pendant la présence de l'interne en autonomie complète à son cabinet :
    • en effectuant une formation personnelle,
    • en organisant des formations,
    • en participant à des activités pédagogiques en lien avec le DMG (ED, tutorat, travaux de recherche, thèse).
  • Formations requises :
    • S4 : " Supervision indirecte en maîtrise de stage ",
    • et/ou S5 "SASPAS : supervision du futur médecin généraliste en stage ambulatoire " sur 2 jours sous forme de séminaire.
  • Comment devenir MSU pour stage de 3ème cycle ?
    • activité professionnelle depuis au moins 3 ans (remplacements inclus),
    • remplir un dossier de candidature avec mode d'exercice et RIAP,
    • avoir reçu l'agrément soumis au CDOM et à l'ARS. Agrément provisoire 1 an puis 5 ans,
    • avoir signé la charte du Maître de stage,
    • avoir suivi les formations requises.
  • Rémunération : 600 euros par mois répartis entre MSU chargés de la formation. Ajoutés aux facturations des actes effectués par l'interne en autonomie.
  • En savoir plus ...

5- Stage de troisième cycle en médecine générale - niveau III : Stage Ambulatoire validant la gynécologie et la pédiatriestage medecine 1 500

  • Durée : 6 mois (8 demi-journées par semaine)
  • Objectifs : développer des compétences dans le suivi et la prise en charge des situations cliniques de santé de la femme et de l'enfant
  • Progression : phase progressive d'autonomie complète avec phase d'observation, puis phase de supervision directe puis indirecte avec évaluation finale
  • MSU : le binome ou trinome de MSU encadrant doit permettre une exposition de l’interne au cours du stage à un grand nombre de situations cliniques de pédiatrie ou de gynécologie, d'où pour les MSU :
    • un RIAP (relevé individuel d’activité professionnel), attestant d'au moins 25% de consultations de patients de moins de 16 ans,
    • pour la gynécologie, un membre du binôme ou trinôme encadrant ayant une activité accès sur la santé de la femme quasi exclusive : généraliste avec activité orientée, sage-femme ou gynécologue de ville, centre de consultation de la femme.
  • Formations requises :
    • S1 et S3 + S4 « Supervision indirecte en maîtrise de stage »,
    • et/ou S5 « SASPAS : supervision du futur médecin généraliste en stage ambulatoire » sur deux jours sous forme de séminaire.
  • Comment devenir MSU pour stage de 3ème cycle ?
    • activité professionnelle depuis au moins 3 ans (remplacements inclus),
    • remplir un dossier de candidature avec mode d'exercice et RIAP,
    • avoir reçu l'agrément soumis au CDOM et à l'ARS. Agrément provisoire 1 an puis 5 ans,
    • avoir signé la charte du Maître de stage,
    • avoir suivi les formations requises.
  • Rémunération : 600 euros par mois, répartis entre MSU
  • En savoir plus ...

6- Maitrise de stage dans les autres spécialités médicales - ça progresse !

La maîtrise de Stage (MDS) en Spécialités bénéficie en Nouvelle Aquitaine (NA) de l’élan des mises en œuvre préalables dans les 3 régions antérieures (Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes), ainsi que de l’application de l'instruction interministérielle DGOS/DGESIP no 2015-165 du 6 mai 2015 relative au développement des stages en ambulatoire dans le cadre des semestres libres prévus par les maquettes de formation de certains diplômes d’études spécialisées de médecine, confortant le stage en ambulatoire des étudiants en cycle 3 des études médicales.
Les internes sont de plus en plus demandeurs de stages en ambulatoire, quelle que soit la spécialité.

Etat des lieux de chaque région de Nouvelle Aquitaine

Aquitaine

En Aquitaine, 2 spécialités accueillent déjà des internes de spécialité en stage validant, 1 interne en pédiatrie et 1 interne en gynécologie médicale. La demande s’élargit à la psychiatrie, l’endocrinologie, la neurologie, etc...
Ces internes sont reçus chacun par 3 maîtres de stage (4 en gynécologie) ayant suivi une formation validante à la maîtrise de stage en spécialité (formation habituelle de 2 jours ou formation en 3 soirées pour la gynécologie médicale – sur le modèle alors de la médecine générale).
De plus de nombreux internes de spécialités sont accueillis en hospitalisation privée à Bordeaux (radiologie, cardiologie, pneumologie, chirurgie générale et urologique, etc).

Limousin

En Limousin, nous n’avons pas connaissance de stage d’interne de spécialité en ambulatoire.pediatrie1 500

Poitou-Charentes

En Poitou-Charentes, l’accueil a débuté par la pédiatrie qui aborde sa 5ème année de stage. 14 maîtres de stage ont été formés par l’association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) à l’accueil d’internes et 12 internes ont bénéficié à ce jour d’une formation validante en libéral. 3 postes d’internes en ambulatoire sont proposés en permanence en expérimentation par l’ARS. C’est le stage le plus plébiscité par les internes et, selon eux, le mieux encadré pédagogiquement parlant !
En pédiatrie, l’exercice libéral est éloigné de l’exercice hospitalier - en ce sens, le stage ambulatoire est très formateur et complémentaire du stage hospitalier. La prochaine réforme des études médicales tiendra compte de cette spécificité de l’exercice libéral en introduisant plusieurs niveaux de stages ambulatoires.

S’en est suivi un besoin de création de lieu de stage en dermatologie afin d’étoffer l’offre de formation pour la maquette de cette spécialité en région Poitou Charentes. 13 Maîtres de Stage ont ainsi été formés par l’AFPA sous l’impulsion et l’aide de l’URPS-ML Poitou-Charentes en octobre 2013. Un interne par semestre est formé depuis 2016, travaillant sur Niort et Cognac.

Des tentatives sont en attente en psychiatrie et cardiologie.

Perspective

Pour l’heure, cette initiative demeure liée au bon vouloir de chaque faculté et dépendante de chaque CHU. C’est pourquoi les négociations doivent se poursuivre au niveau de chaque faculté de médecine.
Le groupe de travail ‘Maîtrise de stage en spécialités’ entend bien étendre le bénéfice du stage ambulatoire à toutes les spécialités désireuses de se lancer dans l’aventure.
C’est aussi un changement de paradigme pour les maîtres de stage qui deviennent ainsi avec bonheur des pédagogues, des enseignants, des « passeurs de savoir et d’expérience ». Sans oublier d’être aussi des « passeurs d’activité libérale » pour une nouvelle génération de médecins.

Dans cette dynamique, nous comptons mettre en œuvre :

  • un état des lieux complet des demandes d’interne sur tout le territoire de la Nouvelle Aquitaine,
  • rédiger un petit « mémento du parfait maître de stage » donnant toutes les indications utiles pour faire aboutir le projet de stage ambulatoire,
  • aider à toutes les démarches nécessaires à la mise en place concrète des stages (former des maîtres de stage, obtenir l’accord des doyens de faculté et des ARS, valider les objectifs de stage avec les sociétés savantes concernées, etc...)

En conclusion

Développer le stage ambulatoire est bon pour les étudiants et pour les médecins - peu de contraintes et beaucoup d'avantages.

Cette fonction, valorisante et indemnisée, nécessite une formation pédagogique préalable.

L'URPS s'investit, avec l'université, dans cette action de formation des futurs praticiens libéraux.

logo medecinmsu 200

Sources


MAJ : juin 2017