Communiqué de presse du 26 octobre 2017

L'Union Régionale des Professionnels de Santé Médecins Libéraux Nouvelle-Aquitaine :logo URPSMLNA 250

  • suit avec attention le dossier IRM de la ville de Bergerac,
  • appelle à une coopération privé-public équilibrée et librement négociée entre les différents intervenants, jusque-là absente à Bergerac malgré les recommandations de la Ministre de la Santé Mme Agnès BUZYN et de toutes les composantes de la profession des radiologues représentées par le G4,
  • soutient les demandes et les propositions de coopération des radiologues libéraux de la clinique Pasteur de Bergerac :
    • maintien de l’I.R.M actuellement installée sur le site de la clinique Pasteur, avec organisation d’une permanence des soins en IRM et en SCANNER sur Bergerac
    • accord de principe pour participer à la télé-radiologie partagée entre les deux sites pour les deux équipements d’IRM, celui du centre hospitalier Samuel Pozzi et celui de la clinique Pasteur
    • engagement, si nécessaire et selon les possibilités humaines, à assurer des vacations de jour pour le fonctionnement de l’équipement d’IRM maintenant installé sur le site du centre hospitalier Samuel Pozzi de Bergerac

L'URPS Médecins Libéraux Nouvelle-Aquitaine :

  • s'interroge sur les recours très fréquents à des intérimaires médicaux complétés par des officines de télé-radiologie à distance pour l’interprétation des examens effectués par l’I.R.M. installé depuis quelques semaines sur le site de l’hôpital. Il s’agit d’un non-sens en termes de dépenses de santé et de qualité de prise en charge des patients quand le Bergeracois a la chance de pouvoir bénéficier d’une équipe pérenne de radiologues libéraux en capacité d’amoindrir le coût et la fréquence de ces recours. La compétence de ces radiologues libéraux est appréciée par la population et reconnue par la faculté de médecine de Bordeaux qui a validé cette équipe comme centre formateur pour ses internes en imagerie médicale
  • s’inquiète des risques de délitement de l’offre d’imagerie et de désertification médicale sur le Bergeracois
  • constate que la pétition en faveur du maintien d’une I.R.M. sur le site de la clinique Pasteur a dépassé maintenant les 28 000 signatures, expression de la démocratie sanitaire
  • espère qu’après le vote positif de la CSOS (commission spécialisée de l’organisation des soins) du 13 octobre, confirmant celui du 7 avril 2017 favorable au maintien d’une IRM sur le site de la clinique Pasteur, qu’une solution soit trouvée rapidement permettant une coopération entre les radiologues libéraux et l’hôpital de Bergerac dans le respect des parties ainsi que de la démocratie sanitaire.

Le Bureau de l’URPS ML Nouvelle-Aquitaine, représenté par son Président, le Dr Philippe ARRAMON-TUCOO

 

Communiqué en PDF