Accueil / Actualités / RENCONTRE AVEC LE PRESIDENT DU CROM NOUVELLE-AQUITAINE PHILIPPE DOMBLIDES
Interviews

RENCONTRE AVEC LE PRESIDENT DU CROM NOUVELLE-AQUITAINE PHILIPPE DOMBLIDES


Quelles sont les missions du CROM* ? 

Le CROM exerce sa mission sous le contrôle du conseil national. Il ne cha­peaute pas les conseils départemen­taux mais travaille au niveau régional, en étroite collaboration avec eux. Leurs rôles sont différents et complémen­taires.

Le CROM Nouvelle-Aquitaine est chargé de représenter l’Ordre des Mé­decins auprès de toutes les structures régionales de santé. Il représente l’en-semble des médecins (26 000 en Nou­velle-Aquitaine) hospitaliers, salariés ou libéraux. Il coordonne les douze départements de la région et chaque département a un représentant dans le bureau.

Le CROM NA veille au respect du Code de Déontologie et du Code de la Santé Publique au travers de deux instances :

·  la chambre disciplinaire de première instance (CDPI) qui étudie les plaintes.

· la formation restreinte, chargée d’évaluer les situations susceptibles de rendre dangereux l’exercice de la mé­decine et de statuer sur d’éventuelles suspensions temporaires.


Comment voyez-vous la médecine libérale ?

Elle est primordiale, comme la méde­cine publique pratiquée en hôpital. Ce sont deux systèmes complémentaires, qui doivent cohabiter. Il n’y a pas un étage plus important que l’autre. Lors-qu’un patient sort de l’hôpital, il doit être pris en charge par la suite par un relais libéral. Il faut faire sauter ce verrou entre ces deux mondes.


Quelle est votre vision de l’URPS ML ?

C’est une structure très importante, qui représente vraiment les médecins libéraux. Les médecins libéraux sont nombreux en Nouvelle-Aquitaine. C’est un des bras de la médecine dont il est impossible de se passer.


Quelles actions menez-vous avec l’URPS ML NA ?

L’URPS n’ayant pas d’échelon départe­mental, le CROM collabore avec l’échelon régional. Le passage à ce nouveau for­mat, avec la fusion des régions, permet à l’Ordre des Médecins d’être représenté à côté de l’URPS ML NA. C’est un interlocu­teur privilégié auprès de l’URPS.

Nous avons des actions complémen­taires de l’URPS et en collaboration avec eux. Nous mettons notamment en avant leur formation de maîtres de stage universitaires, en relation directe avec les universités de la région. Nous sommes présents à leurs côtés dans la CRSA (Commission Régionale de Santé et de l’Autonomie).

Nous menons des initiatives communes pour favoriser l’installation des mé­decins libéraux dans les déserts médi­caux. La Corrèze ou la Creuse n’ont pas autant de médecins que la Gironde. On va donc dédommager et donner une somme plus importante à des internes qui viennent rembourser leurs frais kilométriques, les aider pour leurs logements. Nous luttons ensemble contre la désertification médicale.



Interview réalisée par Vincent LENGRONNE



*Conseil Régional de l’Ordre des Médecins de la Nouvelle-Aquitaine

L'union Régionale des Médecins Libéraux

  • > représente les médecins libéraux dans les instances
  • > organise l'offre de soin sur les territoires
  • > développe des innovations en santé